Actualité

RAPPORT DE LA CINQUIEME ASSEMBLEE GENERALE DE L’ASUNICACO

Publié le 21/05/2018 (GKab Warren)

L’Association des Universités et Institutions Supérieures Catholiques du Congo, ASUNICACO, a organisé sa cinquième Assemblée Générale du 15 au 16 Mai 2018. Les assises ont eu lieu à l’Université Catholique du Congo (UCC), de Kinshasa, sous la présidence du Professeur Abbé Léonard SANTEDI, Président en exercice de l’ASUNICACO et recteur de l’UCC. Des Ecoles Supérieures Salésiennes, l’ESIS, l’ECOPO, l’ISAMM et l’ISTSF (Theologicum), ont été représentées. A l’ordre du jour ont figurés, en synthèse, les points ci-après :

1. Célébration eucharistique dans la chapelle de l’UCC, messe présidée par l’Abbé Donatien NSHOLE, le secrétaire de la CENCO ;
2. Lecture et adoption du rapport de la 4ème Assemblée Générale suivi des résolutions de la 4ème Assemblée Générale ;
3. Etat de lieu de chaque Institution ;
4. Quelques conférences :
a. Une conférence avec le Professeur Abbé Christian NGAZAIN sur « l’Exhortation Apostolique VERITATIS GAUDIUM du Saint Père aux Universités Catholiques »
b. Une conférence avec le Professeur Jean ONAOTSHA sur « Les Exigences du LMD. Approche par compétence »
c. Une conférence avec le Professeur Père Ferdinand MUHIGIRWA (s.j) sur « La recherche comme mission fondamentale de Université catholique »
5. Les échanges et mise en place de quelques recommandations.

Voici en synthèse le contenu de chaque conférence :
- Exhortation Apostolique VERITATIS GAUDIUM
Le Pape François invite toutes les Universités et Institutions Supérieures Catholiques à être des Haut-Lieux de la recherche scientifique. Il insiste que toutes les disciplines participent à l’intelligence du mystère de la révélation. L’université étant un lieu principal de la recherche, doit contribuer au progrès de la connaissance, de la technique et de l’économie. Devenues des Haut-Lieux de la Recherche, le fonctionnement, la structure, et l’organisation des universités catholiques devront répondre à un standard que propose le saint Père dans le document. Ce document VERITATIS GAUDIUM a remplacé la Constitution SAPIENTIA CHRISTIANA de Jean Paul II.

- Les exigences du LMD. Approche par compétence
L’approche par compétence, l’employabilité et la réponse de l’Université aux problèmes de la société sont des aspects caractéristiques du système LMD, a souligné le prof ONAOSTHA ; qui se veut disponible de former les institutions qui pourraient l’inviter. Il a montré comment dans le système LMD l’étudiant est au centre de la formation et le professeur constitue les 3 types de savoir : savoir, savoir-être et savoir-faire. Ou mieux 3 types de connaissance : la connaissance déclarative, procédurale, et conditionnelle. Le concept nombre crédit d’un cours a été expliqué avec exercice à l’appui de la correspondance nombre d’heures et nombre de crédits d’un cours, d’une formation.
Un exercice de calcul du passage de nombre d’heure cours en nombre de crédits par cours.
Il a été montré qu’il est important d’avoir la cellule d’assurance qualité dans les universités et instituts qui adoptent le système LMD. Le constat est qu’au Congo le LMD n’est pas encore bien compris et dans beaucoup d’institutions il n’existe pas des cellules d’assurance qualité, concept cher au système LMD.

- La recherche comme mission fondamentale de l’Université Catholique
Il a été montré qu’une institution supérieure sans projet de recherche est un centre d’enseignement et non une université ou un institut supérieur. Car la recherche est le nœud du progrès scientifique et sociétal. Les universités catholiques doivent par la recherche, rendre service à la société et à l’Eglise. La recherche scientifique enrichit les enseignements et soutien les projets sociaux. Cependant elles exigent un budget annuel à respecter. Il est conseillé de consacrer 15% du budget pour la recherche dans une université ou un institut supérieur.

Quelques points de curiosité. La RDC compte 901 Instituts Supérieurs dont les plus nombreux des centres d’enseignements que des institutions de recherches. Sur 820 Ecole Supérieures auditées, 629 ne possèdent pas d’infrastructures. Sur le ranking de 200 Meilleures universités d’Afriques, ne figurent cette année aucune université de la RDC.

Quelques questions ont été posées à l’Assemblée : la recherche est-elle un élément de nos institutions et universités ?
Evalue-t-on nos recherches ?
Nos institutions disposent-elles des éléments ci-dessous :
o Des publications
o Des revues d’étudiants
o Des revues scientifiques
o Des bibliothèques
o Des bibliothèques numériques
o Des laboratoires
o Des nombres d’articles déjà publiées dans nos revues locales et dans des revues internationales

Quelques défis de la recherche ont été épinglés :
- Non existence d’une nouvelle impulsion de la recherche dans les universités
- Le manque des pôles d’excellence interdisciplinaire.

Quelques recommandations
- Election d’un comité scientifique de l’ASUNICACO composé d’un président et des 5 membres :
o Président : Père Ferdinand (sj)
o Les membres : Père Isaac (ESIS), Sœur Georgette (ISAM-Goma), Abbé Innocent (La Sapientia), P. Denis Bonsomi, Abbé Antoine Matendadi et Sr Yvonne.
- Programmation d’un Colloque internationale sur le développement intégral de l’homme en novembre 2019
- Création d’un pôle d’excellence interdisciplinaire en 2020, tâche confiée à l’ESIS (pour les TICs), l’UCB, La Sapientia, l’UCC, et MALKIA
- Création d’une structure de promotion et d’évaluation de la qualité au sein de l’ASUNICACO, tâche confiée à l’UCC et à l’ECOPO
- Mise en place de la mobilité des enseignants en présentiel et en virtuel. La possibilité d’étude d’un réseau virtuel d’enseignement à distance confiée à l’ESIS.
- La connexion de nos institutions à l’ANAQ ou l’Agence Nationale d’Assurance Qualité
- La date et lieu de la sixième Assemblée Générale : du 29 au 30 Avril 2019 à GOMA.

C’est dans le but de répondre immédiatement à l’invitation lancer par le saint Père aux Universités et Institutions Supérieures catholiques, que l’ASUNICACO a voulu au cours de cette assemblée, crée le comité scientifique (tel que le prévoit le statut), programmer le prochain colloque international, et inviter les institutions à créer des pôles d’assurance qualité et d’excellence.

P. Isaac K. K., sdb