Actualité

Clôture officielle de l'année académique 2017-2018

Publié le 22/08/2018 (GKab Warren)

L’année académique 2017-2018, lancée le 16 octobre 2017 par le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, s’est clôturée ce mardi 31 juillet 2018 sur l’ensemble du territoire national.
La Coordination des Etablissements Privés de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (CEPESU) du Haut Katanga a organisé sa cérémonie de clôture de l’année au sein de l’Université Liberté, cérémonie qui a connu la collation des grades académiques de plusieurs centaines d’étudiants finalistes du premier et du second cycle.
Pour cette activité académique, l’ESIS a diplômé, en première session 13 ingénieurs techniciens en informatique dont 1 en Administration systèmes et réseaux, 1 en Génie logiciel Systèmes informatiques, 1 en Génie logiciel Gestion informatique, 6 en Design & Multimédia et 4 en Télécommunications et réseaux.
Ces heureux lauréats s’ajoutent aux 1783 autres ingénieurs déjà diplômés par l’ESIS depuis sa création en 2001 dont les compétences sur le marché ne sont plus à démontrer.
La nouveauté au cours de cette année académique 2017-2018 a été l’ouverture du second cycle à l’ESIS, le cycle de Master, qui a accueilli 30 étudiants dans les spécialités suivantes :
 Génie logiciel
 Méthodes informatiques appliquées à la Gestion des Entreprises (MIAGE)
 Réseaux et Mobilité

Il faut aussi souligner dans l’ensemble, la population estudiantine s’est élevée à près de 1450 étudiants dont 62% de garçons et 38% de filles.
Au cours de cette année, l’ESIS a bénéficié du concours de 96 enseignants dont :
- 18 professeurs dont 15 visiteurs
- 29 Chefs de travaux
- 38 Assistants
- 11 Chargés de Pratiques professionnelles

La formation à l’ESIS est basée sur la transmission d’un savoir-faire et d’un savoir-être pour former intégralement l’homme. Ainsi, l’ESIS inculque à ses étudiants non seulement des valeurs scientifiques, mais aussi des valeurs humaines et chrétiennes, bref des valeurs permettant d’obtenir d’honnêtes citoyens et de bons croyants. En plus, l’ingénieur Esisien doit avoir un esprit d’entreprenariat pour pouvoir devenir, non un demandeur d’emploi, mais un créateur d’emploi dans la Discipline, le Travail et l’Excellence qui constituent les 3 piliers fondamentaux de la devise de l’Ecole.